New Horizons

[Français Dessous]

 

Hello Justine! First, where are you at the moment?

Hello, I am currently in the small village of Albarracin in the province of Aragon, Spain.

Why did you choose Albarracin? What makes this place unique?

Ever since I've been rock climbing, I've always been more drawn to the cliffs. However, I only open in boulder. It's only been a year since I felt the desire to do a real bouldering trip hoping to get the hang of it.

I chose this place because I heard a lot about it and because I love Spain. Albarracin is one of the mythical places for bouldering in the world. There is a huge bouldering density of all skill levels on varying profiles and styles. It is therefore an excellent site to begin or perform. The weather is very pleasant even in winter, so you can climb there all year round. Without forgetting the beauty of its forest, the clay-colored blocks blend in with the pines. I find it very pretty.

What is your biggest challenge at the moment?

Not having climbed much outside blocks in my life, I am still in a period of adaptation. I had not worked so much blocks before and I find it a real pleasure.

I would love to improve my level during this trip and I set myself the goal of completing a 7b + (V8 / V9).

Tell us about your state of mind when taking on a new project?

In sports climbing, I tend to like the discipline of onsight or flash a lane a lot. There, I must arrive at my project with a completely different state of mind knowing that I will have to work the block for sometimes several days or weeks. So I try to have as much fun as possible and progress in the block like a game.

However, I still have to find the right balance between fun (not being too affected if you fail) and serious (giving 100%).

What are your plans for the next few weeks?

To be honest, I hadn't planned to come to Spain. Professional projects in Europe were put on hold due to COVID, which is why I had to improvise. And I have to say my plan B isn't that bad. In this somewhat troubled period, it is difficult to project yourself. I would like to stay climbing in Spain as long as possible but nothing can be taken for granted at the moment. One day at a time.

Can you tell us about your experience as a head setter?

It has been one of the most enriching professional experiences for me in recent years. I learned a lot from others and from myself. The head setter is responsible for organizing the session, supervising the team, and giving the last word on certain decisions. It therefore requires even more listening, communication and sharing. Things that I really appreciate. I really enjoyed this role because I discovered leadership in myself. It stimulated my creativity, my initiative and my desire to push even further in my profession.

I would like to thank Baba, Fred and Maude who trusted me throughout this season as well as Julien and Peo with whom I learned a lot. You learn every day if you stay open-minded.

What do you think of the new generation of climbers? Do you notice changes both in athletics and in social involvement?

In Quebec, sport has evolved dramatically over the past 5 years. The climbing gyms have exploded as well as the climber pool. That makes me happy, but I notice that a certain ethic in our sport is gradually fading. It is essential that climbing rooms assume their teaching responsibilities and continue to pass this ethic on to novices. Otherwise, dangerous or disrespectful behavior will follow. I think that what is in major part the beauty of our sport and our community, are our values ​​which are defined in my opinion by respect and sharing.

What are you looking for in terms of climbing equipment? How do Ostrya products reach you?

You should know that I live a very simple and minimalist life. Not being a materialist, I don't encourage overconsumption but I like the quality and I am willing to pay the price. When I need technical equipment, I therefore turn to high quality brands and products that I will be able to keep for a very long time. Ostrya is now one of these brands because I know that his team tends to design quality products and strives for excellence.

Without forgetting the aspect "made in Quebec". I find it important to buy local as much as possible and encourage small businesses.

Bonjour Justine ! D’abord, où te trouves-tu en ce moment?

Bonjour, je suis présentement dans le petit village d'Albarracin dans la province d'Aragon, en Espagne.

Pourquoi avoir choisi Albarracin ? Qu’est-ce qui rend cet endroit unique?

Depuis que je fais de l'escalade, j'ai toujours été plus attirée par la falaise. Pourtant j'ouvre uniquement en bloc. Cela fait seulement un an que je ressens le désir de faire un vrai trip de bloc en espérant avoir la piqûre.

J'ai choisi cet endroit parce que j’en ai beaucoup entendu parler et parce que j'aime l'Espagne. Albarracin fait partie des endroits mythiques de l'escalade de bloc dans le Monde. Il y a une énorme densité de bloc de tous niveaux sur des profils et des styles variés. C'est donc un excellent site pour débuter ou performer. La météo y est très agréable même l'hiver, on peut donc y grimper à l'année. Sans oublier la beauté de sa forêt, les blocs de couleur argile se fondent au milieu des pins. Je trouve ça très joli.

Quel est ton plus gros challenge en ce moment?

N'ayant pas beaucoup grimpé de blocs extérieurs dans ma vie, je suis encore en période d'adaptation au niveau de la lecture et de mon mental. Je n'avais pas autant travaillé de blocs auparavant et je découvre là un vrai plaisir. 

J'aimerais beaucoup monter mon niveau au cours de ce séjour et je me suis mis comme objectif d'enchaîner un 7b+ (V8/V9). 

Parle-nous de ton état d’esprit lorsque tu entreprends un nouveau projet?

En sport, j'ai tendance à beaucoup aimer la discipline du onsight ou flash d'une voie. Là, je dois arriver devant mon projet avec un tout autre état d'esprit en sachant que je vais devoir travailler le bloc pendant parfois plusieurs jours ou semaines. J'essaie donc de m'amuser au maximum et progresser dans le bloc comme un jeu.

Toutefois, je dois encore trouver le bon équilibre entre amusement (ne pas être trop affectée en cas d'échec) et sérieux (se donner à 100%).

Quels sont tes plans pour les prochaines semaines?

Pour être honnête, je n'avais pas planifié de venir en Espagne. Des projets professionnels en Europe ont été suspendu en raison de la COVID c’est pourquoi j'ai dû improviser. Et je dois dire que mon plan B n'est pas si mal. En cette période un peu troublée, il est difficile de se projeter. J'aimerais rester grimper en Espagne le plus longtemps possible mais rien n'est à prendre pour acquis en ce moment. Un jour à la fois.

Peux-tu nous parler de ton expérience de head setter?

C'est une des expériences professionnelles les plus enrichissante pour moi ces dernières années. J'ai appris énormément des autres et de moi-même. Le head setter a la responsabilité d'organiser la séance, d’encadrer l'équipe, et de donner son dernier mot sur certaines décisions. Cela exige donc encore plus d'écoute, de communication et de partage. Choses que j'apprécie énormément. J'ai beaucoup aimé ce rôle parce que j'ai découvert du leadership en moi. Il a stimulé ma créativité, ma prise d'initiative et mon désir de pousser encore plus loin dans ma profession.

J'aimerai d'ailleurs remercier Baba, Fred et Maude qui m'ont fait confiance tout au long de cette saison ainsi que Julien et Peo avec qui j'ai beaucoup appris. On apprend tous les jours si on reste ouvert d'esprit.

Que penses-tu de la nouvelle génération de grimpeurs ? Remarques-tu des changements autant au niveau athlétique que de l'implication sociale ?

Au Québec, le sport a évolué de manière fulgurante ces 5 dernières années. Les gyms d'escalade ont explosé ainsi que le bassin de grimpeurs. Cela me réjouit mais, je remarque qu'une certaine éthique dans notre sport s'efface petit à petit. Il est primordial que les salles d'escalade assument leurs responsabilités d'enseignement et continuent à transmettre cette éthique aux novices. Sinon, des comportements dangereux ou irrespectueux s'en suivront. Je pense que ce qui fait en majeur partie la beauté de notre sport et de notre communauté, se sont nos valeurs qui se définissent selon moi par le respect et le partage.

Que recherches-tu en termes d'équipement d’escalade ? En quoi les produits de Ostrya te rejoignent ?

Il faut savoir que je vis une vie très simple et minimaliste. N'étant pas matérialiste, je n'encourage pas la surconsommation mais j'aime la qualité et je suis prête à en payer le prix. Quand j'ai besoin d'équipement technique, je me tourne donc vers des marques et produits de haute qualité que je vais pouvoir conserver très longtemps. Ostrya fait maintenant partie de ces marques car je sais que son équipe tend à concevoir des produits de qualité et recherche l'excellence. 

Sans oublier que tout est fabriqué au Québec, je trouve important d'acheter local le plus possible et encourager les petites entreprises.

Photos: Davido Photo Climbing

Shop now

You can use this element to add a quote, content...